Vers un nouveau moyen de contraception masculine

Vers un nouveau moyen de contraception masculine

contraception masculineUn menuisier allemand est parvenu à concevoir un implant qui serait capable de contrôler l’éjaculation masculine au moyen d’un interrupteur. D’une longueur d’à peine 1,8 centimètres pour 2 grammes, le dispositif pourrait, selon son inventeur, révolutionner le domaine de la contraception masculine.

Alors que des millions de femmes utilisent la pilule à travers le monde, la possibilité de développer un moyen efficace de contraception chez les hommes ne désintéresse pas les scientifiques.

De nombreuses recherches ont été lancées mais en vain. Or récemment, un allemand a affirmé avoir créé un dispositif capable de révolutionner la contraception masculine. Il s’agit d’un implant à installer sur les canaux déférents, ces derniers étant des conduits permettant aux spermatozoïdes de sortir des testicules.

L’invention est née il y a 20 ans plus tôt mais resurgit cette fois-ci plus sophistiquée avec un contrôle du flux de sperme en utilisant une valve implantée à l’intérieur de l’appareil génital.

En faisant quelques recherches, l’allemand s’est aperçu que personne n’avait testé un tel concept. Il a alors décidé de développer son propre implant, avant de déposé son brevet en 2000 et de concevoir son premier prototype en 2006. Puis épaulé par des médecins et des scientifiques, en 2009 il se fait implanter sa propre invention, sous anesthésie locale.

Et c’est aujourd’hui que son prototype est dévoilé au grand public. Désormais, il s’apprête à démarrer un essai clinique sur 25 hommes afin de tester à plus grande échelle son fonctionnement.

Celui-ci  est constitué d’un matériau durable et biocompatible appelé PEEK Optima. Mais plus intéressant réside dans son caractère réversible.

En effet, à l’heure actuelle, la méthode de stérilisation masculine la plus courante est la vasectomie, qui consiste à couper ou à bloquer les canaux déférents afin de stopper la sortie et la circulation des spermatozoïdes. Cependant cette opération est irréversible.

Appelé Bimek SLV, cet implant novateur se contrôle à l’aide d’une valve grâce à un interrupteur couplé et installé près de la peau des testicules. Si un homme décide de devenir père, il lui suffit ainsi de localiser cet interrupteur et de l’actionner pour permettre à ses spermatozoïdes de poursuivre leur chemin.

Pour implanter le dispositif il faut faire une opération de 30 minutes.

Cependant, tous les spécialistes ne sont pas convaincus de la fiabilité et de la sécurité de ce dispositif, qui nécessite encore plusieurs mises au point. L’implantation de cette valve risquerait en effet d’endommager la formation des tissus des canaux déférents. Mais une fois que l’implant se sera perfectionné et aura passé tous les tests, il pourra être commercialisé et disponible dès 2018.

Laisser un commentaire